Archives du blog

Minéralogie du raisonnement

J’ai pris l’habitude de présenter l’exercice de la dissertation comme l’observation (minutieuse) des différentes facettes d’un problème. Cela permet de visualiser cette opération intellectuelle si précieuse dans un monde d’opinions hâtives, radicales, et trop peu nourries de connaissances réelles. Prenez une question (un problème)… Doit-on manger les animaux ? Les religions peuvent-elles coexister ? Pourrait-on se passer […]

Philo : cercles de la connaissance

Rien de tel qu’un petit schéma pour exercer son humilité. _ Le premier cercle figure tout ce que je connais à cet instant : le cumul de mes apprentissages et de mon expérience, avec un niveau variable dans les nombreux et divers domaines de la connaissance. Quand bien même je serais expert dans l’un de ces […]

Palindromes : le record de Georges Perec.

Vous connaissez sans doute ce qu’on appelle les palindromes, ces mots, expressions ou phrases que l’on peut lire à l’endroit et à l’envers.
Le mot « ici » par exemple, donne, si on le lit de droite à gauche, le mot « ici ». Simple.
11h11 donne 11h11.
«Élu par cette crapule», en changeant la coupe des mots et sans prendre en compte les accents les majuscules, donne :
Élu par c ette c rap ule
> élu par cette crapule.
Nombre d’entre nous ont sans doute vu à l’école…

Adolescence et esprit critique

Si l’enfance est l’âge des questions, l’adolescence est l’âge des remises en question. Dans un ancien billet, j’avais essayé de montrer qu’il existait une intelligence enfantine, qui était déjà un embryon de philosophie ; la même analyse pourrait se poursuivre à l’âge adolescent, mais sous une autre modalité. Alors que les questions de l’enfance participent d’un […]

Comment faire lire mon ado ?

Question mille fois entendue en marge de mes cours particuliers –et à laquelle je réponds parfois par une boutade (sérieuse) : et vous, lisez-vous ? Qu’un parent s’inquiète de l’indifférence totale de son enfant à l’égard de la chose littéraire, qu’il s’interroge sur l’impact éventuel de ce désintérêt sur ses notes (ce qui est un peu différent), […]

À la chasse aux coquilles : à vos marques, prêts…

Petit exercice de correction orthotypographique pour s’entraîner en cette rentrée. J’ai disséminé un certain nombre de « coquilles » (c’est-à-dire de fautes de frappe ou de typographie) dans les extraits de textes littéraires à suivre. Celui ou celle qui les trouve toutes (y compris celles que je n’aurais pas moi-même vues) gagne un an d’abonnement gratuit à […]

Maîtriser la langue française au lycée : la nouvelle publication Bescherelle à destination des lycéens

Dans la même série que Maîtriser l’orthographe française, paru en août 2018, Hatier publie un nouveau Bescherelle dédié aux classes de Lycée : Maîtriser la langue française au lycée, que vous pouvez d’ores et déjà trouver dans votre librairie scolaire préférée, ou commander en ligne ici. J’ai eu le privilège de collaborer à ce projet, […]

Qu’est-ce qu’une bibliothèque idéale ?

Je reprends l’expression à ces projets éditoriaux ou journalistiques, comme ici, ou là, qui se donnent pour objectif de livrer au lecteur curieux la liste (classée par importance, par thèmes, par pays, par genres, par époques, etc.) des livres qu’il « faut avoir lu », voire, selon le ton, qu’on « ne peut pas ne pas avoir lu ». […]

Mes opinions m’arrangent-elles ?

Je vais me servir d’un exemple contextuel -les débats qu’il y a eu avec les « anti-confinement », non pas pour donner mon point de vue à ce sujet, mais pour illustrer un point de méthodologie philosophique que je juge très important. Il s’agit donc, comme mon titre le suggère, de réfléchir au lien émotionnel que j’ai […]

La règle d’orthographe la plus célèbre ?

J’élis -très subjectivement- la règle du pluriel des noms se terminant en « ou » qui, comme chacun le sait, prennent un « s », sauf la réfractaire bande des bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux et poux, donnés ici par ordre alphabétique. Je l’ai choisie parce que j’ai remarqué dans mes formations pour adultes qu’elle arrachait toujours un […]

Cet homme qui a inspiré le personnage de Jean Valjean

En 1840, dans son Journal, qui sera publié sous le titre de Choses vues, Victor Hugo raconte la scène suivante : Hier, 22 février, j’allais à la Chambre des pairs. Il faisait beau et très froid, malgré le soleil et midi. Je vis venir rue de Tournon un homme que deux soldats emmenaient. Cet homme […]

Une remarque (un peu) philosophique sur le confinement

Un ami me confiait que ses parents trouvaient le fait d’être assignés à domicile particulièrement difficile ; cet ami leur fit remarquer, pensant à leur comportement habituellement sédentaire, que cela ne les « changeait » pas beaucoup de l’ordinaire… Peut-être, mais le fait est qu’ils trouvaient réellement cela difficile. Pourquoi ? Il me semble qu’il y a là une […]

Point de situation -confinement et apprentissage(s) en ligne

La situation inédite dans laquelle nous nous trouvons tous va nous demander des adaptations ponctuelles et profondes. Voici les miennes : > tous mes cours sont maintenus mais ils passent en ligne, pendant la période de confinement, avec les mêmes contenus ; > il en va de même pour mes formations en entreprise et préparations […]

La « valeur » d’un argument

Qu’il s’agisse des thèses qu’on défend ou des thèses qu’on entend défendre, il est utile d’évaluer la qualité, le poids -en un mot la valeur des arguments qui les soutiennent ; ceux-ci peuvent être imaginés comme des métaux, dont certains seraient plus ou moins purs, plus ou moins rares : filant la métaphore, on pourrait […]

Un cimetière de mots : « Les disparus du Littré »

Fuserolle, haricoter, interjectivement, margarite, officiat, enclassement, réparition, solarien, xyloculture, affiloires… Ces mots ne paraissent-ils pas curieux à la lecture ? Ne sonnent-ils pas étrangement à l’oreille ? Ne semblent-ils pas familiers et, paradoxalement, lointains, presque exotiques ? Ce sont bien des mots français… mais ils reposent en paix. Ils sont issus de l’excellente « collection » qu’Héloïse […]

Philosophie : 1001 sujets…

… à picorer dans les archives des académies, à la fin du siècle dernier. C’est cadeau. (Les puristes excuseront le remplacement des séries A, B, C, D… G par une notation plus récente, quoique déjà désuète elle-même.) Conscience     Bordeaux     1986    L Suis-je ce que j’ai conscience d’être? Conscience     Italie     1987    S La conscience immédiate de […]

« Il y a combien de pages ? »

C’est la question la plus récurrente que les élèves de Collège ou de Lycée posent (ou se posent) quand on leur annonce qu’ils vont devoir lire tel ou tel livre en classe ; c’est également la réserve qu’opposent les adultes restés hostiles ou indifférents à la lecture ; il est assez aisé de démonétiser cet […]

La culture fait-elle l’intelligence ?

« Je sais aussi, dit Candide, qu’il faut cultiver notre jardin. » Voilà une base intellectuelle, qu’il ne s’agit ici pour moi ni de répéter, ni de contester -mais plutôt de mettre en perspective. Qu’est-ce qu’un être cultivé ? Qu’a-t-il de plus (ou de moins) qu’un être dont on dirait qu’il ne l’est pas ? Est-ce un […]

Orthographe : la règle et l’usage

Il me semble utile, pour des raisons que je détaille en fin d’article, de produire un petit schéma de pensée pour comprendre le rapport particulier qu’entretiennent, en orthographe, l’usage (c’est-à-dire le français que nous parlons et écrivons tous les jours) et la règle (c’est-à-dire le code commun que nous avons appris à l’école)…

Qu’est-ce qu’un philosophe ?

À cette intimidante question, il serait possible de répondre une première chose assez simple, pour distinguer le philosophe de la figure de l’intellectuel (pour moi ce second terme n’a rien de péjoratif) : le philosophe est celui qui produit des concepts philosophiques. Comme l’amandier donne des amandes, la vigne du raisin, l’olivier des olives et […]

L’orthographe est-elle une forme de politesse ?

Le philosophe Alain écrivait : « L’orthographe est de respect ; c’est une sorte de politesse ». J’ai souvent lu ou entendu ce rapprochement : écrire sans faire de fautes serait une forme de courtoisie, de savoir-vivre, voire, carrément, de comportement éthique. Je remarque tout d’abord que ce discours est majoritairement tenu par des gens qui maîtrisent […]

Sujets de philosophie : et si on laissait un choix plus important au candidat ?

Lundi 17 juin, à 08h02, comme chaque année à l’épreuve de philosophie, à côté de l’explication de texte qui ressemble à une voie de secours, deux sujets de dissertation vont « tomber » : ce verbe se disqualifie de lui-même, faisant penser à un verdict, une sanction, pour ne pas dire un « couperet ». Le bachelier va jouer une partie de sa note globale, de son année, de son orientation, sur l’arbitraire de ces deux phrases suspendues dans le vide. Pour le dire autrement, on va jouer sa connaissance aux dés…

En ligne : le Dictionnaire de l’Académie française

Cela méritait bien un billet dédié : depuis quelques semaines, le Dictionnaire de l’Académie est en ligne et consultable gratuitement. C’est un évé(/è)nement : https://www.dictionnaire-academie.fr/ L’ergonomie est simple, claire et les contenus sont bien sûr d’une extraordinaire richesse. C’est à ce jour le meilleur dictionnaire de langue française en ligne, derrière peut-être le Trésor de […]

Philo : le test du mandarin chinois

Avant de citer et de commenter les sources de ce petit test de « morale » assez connu en philosophie, j’en résume d’abord (schématiquement) l’argument essentiel.
On met devant vous une boîte avec un bouton. Si vous appuyez sur le bouton, vous tuez instantanément à l’autre bout du monde un vieil homme que vous ne connaissez pas ; vous avez l’assurance de ne jamais en être accusé ; et vous touchez 10 millions d’euros. Appuyez-vous sur le bouton ?
L’idée de cette petit expérience de pensée est de déterminer la nature de notre « bonne conscience »…

Connaissez-vous les haïkus ?

« Les œuvres les plus belles sont celles où il y a le moins de matière », écrivait Flaubert. On aurait là l’épigraphe idéale, en page de garde, d’un recueil de haïkus -ces éclats de conscience. Nul besoin donc de vous refaire la fiche Wikipedia de ces poèmes minimalistes, parfois lyriques, parfois purement descriptifs, tantôt drôles, tantôt philosophiques, toujours subtils, je vous en donne seulement dix à lire -ils se suffiront à eux-mêmes, car :
Pour s’ouvrir dans un esprit,
La fleur d’un haïku n’a besoin
Que d’un peu de silence.

Opinions et vérité à l’heure des réseaux

Dans l’un de ses derniers titres, un rappeur connu dit : « Le monde est un PMU, où n’importe qui donne son mauvais point de vue ». J’amenderais cette intéressante « punchline » de la sorte : où chacun peut donner son point de vue, mauvais s’il est trop hâtif, utile s’il est réfléchi. Ça claque moins bien, mais c’est plus constructif. Car ce n’est pas le fait de pouvoir donner son point de vue qui est un problème, ni le fait qu’une telle initiative soit laissée à chacun (au passage, ne sommes-nous pas en démocratie ?), mais le fait de…

Votre âge > en minutes de lecture par jour !

Intimement convaincu de l’axiome : trop donne rien, un peu donne beaucoup je propose cette modeste méthode de lecture, en réponse à une question qu’on me pose fréquemment : comment se mettre (ou se remettre) à lire ? > Lisez autant de minutes par jour que vous avez d’années. À 10 ans, 10 minutes par […]

La ponctuation est-elle en option ?

Quelle différence faites-vous entre ces deux phrases ?

Le président n’est pas mort comme on l’avait cru.
Le président n’est pas mort, comme on l’avait cru.

Le sens est-il le même ? La différence est ténue, pourtant : elle ne tient qu’à une virgule.

Un Cantique de Noël

Mon jour de publication tombant cette année la veille de Noël, j’en profite pour donner ici l’incipit (allongé) du plus célèbre des contes de circonstance. Vous le reconnaîtrez sûrement !

PREMIER COUPLET.
Le spectre de Marley.

Marley était mort, pour commencer. Là-dessus, pas l’ombre d’un doute. Le registre mortuaire était signé par le ministre, le clerc, l’entrepreneur des pompes funèbres et celui qui avait mené le deuil. Scrooge l’avait signé, et le nom de Scrooge était bon à la bourse, quel que fût le papier sur lequel il lui plût d’apposer sa signature.

Le vieux Marley était aussi mort qu’un clou de porte…

Vouloir supprimer toutes les subtilités de la langue française, c’est un peu comme vouloir raser toutes les petites rues d’une vieille ville.

Mon argument est dans le titre, mais je peux le développer -filer la métaphore- en réponse aux articles, projets éditoriaux et livres qui s’en prennent régulièrement à une supposée trop grande complexité de l’orthographe, le dernier buzz en date concernant l’accord du participe avec le COD. Une langue peut donc raisonnablement être comparée à une ville qui s’est construite au fil des siècles, par élargissements circulaires et strates successives…

Choses vues. Un texte prophétique de Victor Hugo

Extrait de « Choses vues », 1846.
« Hier, 22 février, j’allais à la Chambre des pairs. Il faisait beau et très froid, malgré le soleil et midi. Je vis venir rue de Tournon un homme que deux soldats emmenaient. Cet homme était blond, pâle, maigre, hagard ; trente ans à peu près, un pantalon de grosse toile, les pieds nus et écorchés dans des sabots avec des linges sanglants roulés autour des chevilles pour tenir lieu de bas ; une blouse courte et souillée de boue derrière le dos, ce qui indiquait qu’il couchait habituellement sur le pavé, la tête nue et hérissée. Il avait sous le bras un pain. Le peuple disait autour de lui qu’il avait volé ce pain et que c’était à cause de cela qu’on l’emmenait. »

« Sélection » : le mot poli pour « exclusion » ?

Georges Brassens, dans l’un de ses derniers interviews, se montrait réticent à dire quels étaient ses poètes « préférés », car, argumentait-il, « préférer, ça consiste à rejeter… à rejeter tout le reste ». Que dirions-nous de nos sélections scolaires et universitaires ? Sont-ce les élèves que nous préférons ? Nous avons plutôt coutume de dire que ce sont les élèves les plus méritants, que leur sélection est le fruit logique et naturel de leurs efforts. Vision partiellement vraie…

Orthographe : avez-vous un œil de lynx ?

Un petit test simple pour le savoir. Contrairement aux exercices usuels, ce texte ne contient pas plusieurs fautes à trouver mais une seule ! Saurez-vous la débusquer dès la première (éventuellement la deuxième) lecture ?

Comment transmettre la littérature ?

La difficulté de cette question, à laquelle tout le monde aimerait trouver une réponse simple et définitive, tient sans doute à la nature même de ce qu’on aimerait faire passer, faire découvrir, faire aimer ; si j’emploie le terme de transmettre dans la formulation de la question, c’est que je pose comme premier préalable que la littérature ne peut pas « s’enseigner » -du moins pas comme on enseigne la chimie, la géographie ou la programmation informatique. La littérature étant un art,…

Baladodiffusion : apprenez en vous promenant !

On ne mesure peut-être pas encore les effets positifs sur le savoir que pourra avoir, à terme, le succès croissant du podcast ; la francisation « baladodiffusion » n’a guère pris dans l’usage, sans doute à cause de sa longueur, mais elle ne manquait pas d’un certain charme désuet, qui rappelait les baladeurs à cassettes des enfants de ma génération… Cette liberté temporelle et géographique que cette extension de la radio offre (écouter une émission à l’heure qu’on veut et où on veut) est propice à l’attention car…

Un mystérieux « desiderata »

Les textes célèbres ne sont pas tous signés, c’est le cas par exemple de ce manuscrit retrouvé dans l’église Saint-Paul de Baltimore, en 1693, qui a, depuis, connu une fortune mondiale.

Va paisiblement ton chemin, à travers le bruit et la hâte,
Et souviens-toi que le silence est Paix.
Autant que faire se peut, et sans courber la tête,
Sois ami avec tes semblables; exprime ta vérité
Calmement et clairement; écoute les autres,
Même les plus ennuyeux et les plus ignorants.
Eux aussi ont quelque chose à dire.
Fuis l’homme à la voix haute et autoritaire;
Il pèche contre l’esprit.
Ne te compare pas aux autres, par crainte de devenir vain
Ou amer, car, toujours, tu trouveras meilleur ou pire que toi.
Jouis de tes succès mais aussi de tes plans….

Suggestions de mon clavier

Hier, j’étais en train d’écrire sur ma tablette « a u j o u… » et voilà qu’une étiquette s’affiche et me propose de valider « aujourd’hui ». Bien joué, Steve Jobs ! C’est effectivement ce que je voulais écrire. J’ai donc, par flemme (ce point est important), validé l’étiquette qui a fini le mot à ma place. Quelques […]

Quelle est la singularité de ce texte ?

Anton Voyl n’arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s’assit dans son lit, s’appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l’ouvrit, il lut; mais il n’y saisissait qu’un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la signification. Il […]

L’orthographe ? Je verrai ça après !

À force d’entendre cette remarque, ou l’une de ses nombreuses variantes ( « non, mais là je ne me suis pas encore relu », « j’ai pas regardé l’orthographe », « je ne me suis pas encore occupé de l’orthographe, attendez, je vais relire », « j’ai pas fait attention aux fautes »…) j’ai fini par me dire qu’il y avait là un problème digne d’intérêt, plus profond qu’une simple question de paresse. D’ailleurs, je n’obtiens jamais de réponse convaincante à ma repartie : mais pourquoi écrire d’abord le mot avec une faute pour ensuite devoir revenir dessus ?…

Intelligence et habileté intellectuelle

Intelligence et habileté intellectuelle sont bien deux choses distinctes. L’intelligence est large et voudrait tout embrasser ; l’habileté intellectuelle est aiguisée et voudrait tout manipuler. On confond souvent les deux, mais il y a un monde qui sépare ceux qui cherchent sincèrement et amoureusement la vérité et ceux qui cherchent uniquement à avoir raison. L’intelligent […]

Quelques rébus alphabétiques

Voici quelques rébus dont la réponse prend en compte l’alphabet et la typographie.
Exemple :
C POMPES MARCHER
(Solution: Marcher à côté de ses pompes)
À vous de jouer ! Je publierai les bonnes réponses…

Niveaux de connaissance

Il y a l’opaque ignorance. Ensuite, il y a l’intuition, ce doute étrange. Puis, la recherche et l’interrogation. Ensuite, des morceaux de compréhension, des fragments de connaissance. Puis l’appréhension plus complète, mais encore superficielle, uniquement intellectuelle : on comprend une chose mais, pour ainsi dire, de l’extérieur. On en voit les contours, on en saisit […]

L’accord des noms composés : un exemple de difficulté orthographique « intéressante ».

Ce que j’appelle une « difficulté intéressante » est une difficulté dont la résolution fait appel à l’esprit d’analyse et à la logique – à la différence d’une difficulté dont la réponse présenterait quelque chose d’arbitraire ou de hasardeux, et qu’on pourrait alors qualifier d’anomalie. La règle de départ est simple et se réfère à la grammaire : […]

Dissertation de philosophie : interrogez le présupposé.

Voilà bien l’outil le plus commode pour débrouiller vos sujets de philo : le présupposé. De quoi s’agit-il ? Si l’on partait d’un peu plus loin, on pourrait d’abord dire de lui qu’il est une sorte de cousin éloigné du préjugé. Dans les deux cas, le sens est assez simplement indiqué par la composition du mot : pré-jugé : […]

Les Boloss, par Jean R.

Hommage doit être rendu à une grande figure du cinéma et du théâtre français, qui nous a quittés le mois dernier pour rejoindre l’Olympe des passeurs de mots…

Faut-il prendre une « revanche » sur l’orthographe ?

Depuis quelques années, ont fleuri, dans les rayonnages des librairies, des ouvrages surfant sur ce thème de la revanche que pourraient ou devraient prendre ceux qui ont un problème avec l’orthographe, faisant même parfois de celle-ci le problème. Je ne souscris pas à cette approche. Ou, pour le dire autrement : je n’aime pas trop cette ambiance…

Les enfants philosophes

– Papa, pourquoi tu vas au travail ?
– Attends, chéri, Papa parle de quelque chose d’important avec Parrain au téléphone. Oui désolé, c’était rien, bon, pour le dégrèvement d’impôts, tu sais qui je dois appeler ?…

– Maman, il a quoi, cet oiseau ?
– Touche pas chéri, il est mort.
– C’est quoi être mort ?
– C’est comme dormir, mais longtemps.
– Il va se réveiller ?
– Non.
– Alors c’est pas comme dormir…
– Écoute chéri, avance plus vite, on a des choses importantes à faire : Mamie arrive dans une heure et je n’ai encore rien rangé dans la maison, toi aussi d’ailleurs tu dois ranger ta chambre.

Visiblement les adultes ont une définition quelque peu discutable de ce qui est « important »…

Orthographe : une émission à écouter absolument !

C’est à l’excellent Jean-Noël Jeanneney qu’on la doit: dans « Concordance des temps », il invite Bernard Cerquiglini, historien de la langue française. Celui-ci décrit avec érudition l’évolution de l’orthographe française, ainsi que le débat qui oppose historiquement réformateurs et conservateurs, donnant plutôt l’avantage à ces derniers -dont je suis sur ce sujet.   L’argument de fond […]

Le problème de la lecture longue

Perdons-nous peu à peu la capacité de lire un texte long ? Je ne parle pas de désir, ou d’une quelconque préférence mais bien de la capacité… parce qu’il semble qu’il y ait depuis quelques années un « problème », plus ou moins généralisé, à ce sujet -qui rejoint d’ailleurs celui de la mémorisation. C’est Nicholas Carr, en […]

Une approche picturale des registres littéraires.

Pour parler des textes, pour les analyser, les interpréter, il faut des mots : ce sont les mots de l’analyse textuelle, drôles de bestioles aux noms incongrus et pittoresques, polyptotes et diérèses, narrateurs omniscients et réfutations, didascalies et autres zeugmas. Je ne dirai pas de ces mots qu’ils sont « barbares » car, comme Michel Foucault le dit, n’est barbare qu’un mot qui ne veut rien dire et à ce titre, de nombreux mots familiers pourraient être qualifiés de barbares ; or, ces mots au contraire sont très précis…

L’erreur n’est pas l’échec.

Je viens d’écouter un excellent podcast de la Tête au carré, sur la place de l’erreur dans l’apprentissage. L’émission m’a rappelé une excellente phrase du père d’un ami, à qui j’avais demandé comment, avec son épouse, ils étaient devenus des architectes renommés : « En essayant des tas de choses qui n’ont pas marché ». Tout est […]

Les normes orthographiques sont-elles une forme de discrimination ?

Il y a plusieurs manières d’aborder cette question se situant à la lisière de la linguistique et de la philosophie…et de la sociologie.
J’ai lu sous plusieurs plumes sérieuses cette idée, donc, que l’orthographe n’était en fait qu’un outil de discrimination de classe (sociale) et, si je n’y ai pas adhéré spontanément, au moins, a-t-elle eu le mérite de me faire réfléchir.
J’ai repensé par exemple à…

Une bonne note doit être une conséquence, pas un but.

Ce sera noté ? Quel sera le coeff ? Cela comptera dans le dossier ? L’obsession commence de plus en plus tôt. Dès le collège, la note est présentée et perçue comme le graal de l’école. Examinons un peu ce graal, pour voir si c’est le vrai. Il faut commencer par dire que cette obsession n’est pas une […]

Les mots de la philo

Un excellent prof que j’ai eu en fac nous invitait, au cours de ses conseils de lecture en TD, à nous méfier des auteurs « qui confondent obscurité et profondeur ». Il avait l’élégance de ne citer personne, mais son conseil m’est resté. Je ne citerai personne non plus mais mes expériences de lecture m’ont […]

Orthographe : des fautes qui n’en sont pas vraiment !

Soit la phrase au tableau : Ils se sont acheté des petits-beurre. Il se pourrait, si vous la montriez telle quelle à quelqu’un d’un peu tâtillon sur l’orthographe – et un brin moralisateur – qu’il veuille vous passer un petit savon : dis donc, il y a deux fautes dans ta phrase, tu as oublié un s […]

Des figures de style

L’étude parfois un peu sèche qui est faite des figures de style entre la Sixième et la Première amène certains élèves à raisonner de la sorte : si les écrivains, notamment les poètes, utilisent des figures de style, c’est « pour faire joli » : j’ai assez souvent entendu cette remarque pour la considérer uniquement […]

Philosophe et/ou intellectuel ?

On entend si souvent des personnalités médiatiques se faire appeler « philosophes » qu’il ne me semblerait pas inutile de se demander si un tel affichage est mérité – et quel sens il a. Si « philosopher » est la prérogative et la liberté de tout être doué de raison, à partir de quel moment le statut […]

Orthographe : des fautes… mignonnes.

Voici quelques fautes glanées de-ci de-là dans mes corrections, cours et formations ; je les restitue telles quelles. Que leurs auteurs me pardonnent, mais je leur trouve tantôt une certaine logique, tantôt une certaine… poésie ! Si le bonheur n’est pas possible sur terre, il sera possible dans l’haut de là. une précaution hypocristique Il […]

De la mémoire

La question de la mémoire va être au centre des choix que nous allons devoir faire dans les décennies à venir, non seulement en matière de pédagogie, mais de manière plus large encore, concernant la plupart de nos activités intellectuelles, des plus abstraites aux plus prosaïques…

Manuscrits et brouillons

L’enseignement des Lettres au Collège et au Lycée ne fait qu’une toute petite place à cette discipline qu’on nomme, sans la confondre avec son homonyme scientifique, la génétique textuelle, c’est-à-dire l’étude des manuscrits des grands écrivains, de la genèse de leurs œuvres. Mais, à l’heure du traitement de texte généralisé, cette petite incursion dans les […]

Orthographe et goût de la langue

La multitude d’initiatives pour corriger l’orthographe défectueuse des Français (louables et nécessaires, même si elles soignent les symptômes sans traiter la véritable cause, que j’ai évoquée ici) doivent se prémunir d’un effet pervers sur la perception que l’on a de l’orthographe. Du cours de remise à niveau au correcteur orthographique, en passant par la plateforme […]

Les premiers pas du raisonnement

Dans la première partie de son Discours de la méthode, Descartes explique comment, dans ses premières années de jeunesse et d’étude, il cherchait la vérité chez les grands philosophes, dont l’intelligence et la renommée ne pouvaient qu’inspirer la confiance. Mais il trouva entre eux, aussi doctes les uns que les autres, un tel nombre de contradictions qu’il…

De la participation

Qu’est-ce que participer en classe ? On répondra rapidement : lever la main pour donner des réponses. Cette définition me paraît limitée, comme me paraît limitée l’idée que lever la main pour répondre à quelques questions signifie qu’on participe vraiment au cours. Il y a par exemple des élèves qui « boivent » littéralement les paroles de […]

A propos des classiques

Quand une œuvre ou un texte dépasse un certain niveau de célébrité, il peut arriver que ce soit cette célébrité elle-même qui en empêche la lecture. Il faut analyser ce phénomène pour lever cet ultime obstacle…

Les miracles du brouillon

Il y a un proverbe chinois qui dit : « Le travail de la pensée ressemble au forage d’un puits ; l’eau est trouble d’abord, puis elle se clarifie. » Qu’il s’agisse d’une dissertation, d’un commentaire, d’une invention ou de tout autre type de composition…

Le Nobel de littérature à Dylan : une initiative heureuse

Tout le monde a été surpris par la décision du Comité Nobel, l’intéressé en premier lieu, qui ne répond toujours pas aux messages de l’Académie… Il s’est bien sûr trouvé quelques (vieux?) ronchons pour s’indigner vigoureusement d’une telle injure à la « grande littérature », qu’ils ne doivent pas connaître si bien que ça pour vouloir la convoquer à leur procès en réaction ; s’ils lisaient ou étudiaient vraiment…

Langue française : quelques sites incontournables

A l’heure où les sites concernant la langue française se démultiplient sur la Toile, avec des degrés de fiabilité et d’implication variables, où le petit rectangle des suggestions de Google tient lieu de dictionnaire et de grammaire à nombre d’internautes de tous âges, il m’a semblé utile de redonner ici quelques liens sûrs…

Le chemin pédagogique

La pédagogie est une question de cinétique, de mouvement. Ce qu’un élève accomplit à un instant t n’a pas vraiment de valeur en soi : ce qui signifie quelque chose, c’est l’écart positif entre ce qu’il accomplit à un moment t et ce qu’il avait accompli à t-1. Puis, en comparaison avec cet écart, plus […]

Une règle d’or : perdre du temps pour ses élèves.

« Oserais-je exposer ici la plus grande, la plus importante, la plus utile règle de toute l’éducation ? Ce n’est pas de gagner du temps, c’est d’en perdre. » Cette réflexion de Rousseau se suffit à elle-même et tout ce que je pourrais y ajouter n’est qu’une admirative et inutile caution. Elle a été formulée […]

Pourquoi une évaluation devrait-elle être une « épreuve » ?

Dans la foulée de mon précédent article sur le stress au bac, je m’arrête ici sur un mot dont l’emploi me semble à lui seul résumer le problème que j’essaie de pointer : le détestable mélange de l’instruction et de la performance, la transformation de la culture et des connaissances en objets de compétition, et […]

Le stress au bac : à qui la faute ?

De quoi exactement le stress au bac est-il le nom ? J’ai appris dernièrement qu’il existait des « agences de prise de confiance en soi », qui conseillaient à des candidats bacheliers stressés de « se mettre dans un mental de gagnant » et en même temps « de ne pas le prendre pour soi si on rate », ce qui, […]

Retour à l’orthographie

L’emploi actuel du mot orthographe est impropre. Je dois cette découverte à l’excellent Littré. A la recherche de quelque définition assez synthétique de l’orthographe, je remarque, dans la colonne des « mots voisins », l’existence du terme d’ « orthographie ». Je me dis : tiens, quelle est donc…

Pourquoi disserter ?

A force de se focaliser sur la note, prise comme seul objectif, la note « sésame » qui permet de passer la douane de l’examen, on ne dit même plus aux élèves POURQUOI on les fait disserter. Car ce n’est pas, à la base, pour cette note qu’on les fait travailler la dissertation, l’objectif est bien plus […]

Quelques perles de français …

Qu’on laisse tranquilles les Collégiens et les Lycéens, qui ont un droit à l’erreur lié au fait qu’ils sont en situation d’apprentissage ! Voici plutôt quelques « perles » venant des hautes sphères médiatiques, politiques, sportives… ainsi que de nos panneaux, affichages, menus, mails, etc. Par soin de préserver la réputation de leurs auteurs, ces perles seront anonymées, ou presque…

Le problème avec les descriptions

C’est une objection récurrente dans les avis des Collégiens et des Lycéens à propos de leurs lectures obligatoires : « trop de descriptions, descriptions trop longues… »
Au banc des principaux accusés : Flaubert, Hugo, Balzac…
Il faut donc la prendre en compte et, sans abdiquer…

Rébus (presque) impossible

Parce qu’il n’est pas non plus interdit de jouer avec les lettres, je soumets à mes bienveillants lecteurs un rébus redoutable, mais dont la solution, quand on l’a, ne paraît pas…

Réforme de l’orthographe : on se détend !

Un gros buzz a enflammé la sphère médiatique la semaine dernière au sujet de la reforme de l’orthographe. C’est le site de TF1 qui a mis le feu aux poudres dans un article très approximatif confondant la réforme elle-même, qui date de 1990, avec…

L’orthographe recommandée depuis 1990

Trait d’union – Mots composés – Accents – Participes passés – Consonnes doubles – Anomalies

Orthographe conforme aux rectifications et recommandations orthographiques du Conseil supérieur de la langue française, approuvée et recommandée par l’Académie française, d’après la publication du Journal officiel du 6 décembre 1990.

Amande, avec un « y » et un « g ».

Petite curiosité étymologique : le nom commun « amande » (avec un « a » et non un « e » comme celle que vous trouvez sur votre pare-brise) vient du latin « amygdala », lui-même emprunté au grec, qui désignait donc…

C’est qui le boloss ?

Pour la trêve des confiseurs, je suggère de découvrir l’initiative des « boloss des Belles Lettres », qui ont décidé de passer nos classiques à la moulinette du « wesh » : le résultat est…

La mémorisation est-elle une perte de temps ?

Un effort de mémorisation est-il, comme les partisans de l’externalisation de la mémoire essayent de le faire croire, une perte de temps ? Pourquoi devrais-je peiner, argumentent-ils, à retenir une chose que je pourrais retrouver en trois secondes et quelques clics ? Raisonnement séduisant, mais faux. Vite, un exemple.

La faute d’orthographe est-elle une faute morale ?

Vous devinez ma réponse, non ? Que de nobles justiciers de la langue française s’inquiètent de la singulière baisse du niveau de l’orthographe et partent en croisade contre toutes les infractions à la grammaire et à la syntaxe qui émaillent les textos, les tweets, les bandeaux des médias et jusqu’aux discours des responsables politiques, très […]

René Girard : la disparition d’un grand penseur français

Les médias français en ont à peine parlé -ou le strict minimum. René Girard vient de s’éteindre, mercredi dernier à Stanford. Il est l’auteur d’une œuvre critique, philosophique et anthropologique de première importance et a bâti sur les bases de sa théorie mimétique du désir une réflexion cohérente et puissante sur la violence et les boucs-émissaires. Il a été superbement ignoré par l’Université française ainsi que par…

La grenouille et le philosophe

Il est facile d’avoir l’esprit critique avec des mœurs, des cultures et des civilisations lointaines ; il est aisé de reconnaître les aberrations et les injustices d’autres sociétés que la nôtre, elles nous « sautent aux yeux » pour ainsi dire ; n’étant pas habitués à telle ou telle coutume, nous pouvons avoir une plus grand objectivité critique à son égard. A ce propos, lire l’excellent chapitre de Zadig sur « le bûcher des veuves ». Mais c’est une tout autre histoire quand il s’agit de…

Cyprien et Gustave

Le « youtuber » multi-visionné Cyprien, entre la 4e et la 5e minute de cette vidéo, fait dire à Gustave Flaubert qu’il n’a « jamais voulu dire ça ». La plaisanterie fonctionne car elle repose sur une question que tout Lycéen peut…

Un peu de radio…

A quoi est vraiment due la baisse du niveau d’orthographe en France?

Mon intervention sur Radio France, avec Aurore Jarnoux…

Le bac ne vaut-il plus rien?

Il est devenu de bon ton, en particulier pendant ces périodes d’examens, de dire du bac qu’il n’a plus aucune valeur, tout en le faisant quand même passer à ses enfants en leur disant que ce sera encore pire s’ils ne l’ont pas.
Mais tous les arguments qui sont avancés…

Un conseil pour l’écrit du bac de français: développer le brouillon.

En analysant les causes d’échec à l’épreuve écrite du bac de français, j’ai repéré, outre le manque de connaissances ou de préparation, une constante intéressante : le brouillon du travail d’écriture n’était pas assez développé. Juste quelques mots clés, épars, quelques phrases griffonnées pour se mettre en train… En général, dans ces copies, la question […]

Les attentes des correcteurs au bac de français

Je ne vais pas ici redonner les barèmes (connus) des trois exercices de l’épreuve écrite et de l’épreuve orale mais pointer quelques qualités appréciées, voire indispensables. Si je devais résumer par une formule, je dirais qu’un correcteur d’écrit ou un examinateur d’oral attend qu’il y ait quelqu’un dans la copie qu’il corrige ou l’exposé qu’il […]

De bons outils en ligne pour le français

Quand vous avez une question d’orthographe, il y a mieux à faire que de la poser à Google. Le moteur de recherche vous listera des liens dont vous ne connaîtrez pas la pertinence, et dont vous savez que leur présence en haut de la liste ne signifie pas forcément qu’ils sont les meilleurs.
Je conseille plutôt…

Faire de la philosophie après la Terminale

Alors voilà, c’est fini ? Il est 12 h 05, le jour de votre bac de philo… Vous vous sentez débarrassé? Et plus jamais vous n’en ferez? Tout ça pour ça?
Combien, hélas, ont eu ce sentiment et se sont fait cette drôle de promesse ? Quelles qu’en soient les raisons…

Pourquoi faire des commentaires composés ?

A cette question, la plupart des élèves de Seconde et de Première donnent une réponse vague, confuse : la vérité est que la majorité des Lycéens font des commentaires sans aimer cela ni même comprendre pourquoi ils le font.

10 livres pour aimer lire

Il paraît que l’internaute s’arrête plus facilement sur les articles dont les titres énumèrent 5 raisons de faire ceci, 7 raisons de ne pas faire cela, 10 choses qu’on ignorait sur telle chose ou 15 choses qu’on devrait savoir sur telle autre.
Alors je me plie à la règle et ne manquerai pas de…

Faire de la philosophie avant la Terminale

Voilà des lustres que les enseignants de philosophie demandent que leur matière soit enseignée avant l’année du Bac, qu’ils demandent à sortir de la case « Terminale », au moins pour une initiation au Lycée, à partir de la Seconde. Il semble que les choses aient commencé à bouger dans ce sens, et que des « expérimentations » soient […]

La baisse du niveau d’orthographe en France

La baisse du niveau d’orthographe en France est devenue un problème tel que certains linguistes craignent qu’on se retrouve dans une situation similaire à l’époque où seuls quelques érudits maîtrisaient le latin, sauf qu’il s’agira de l’écriture de notre propre langue ! Ce n’est pas là une situation que l’école républicaine et égalitaire peut se […]

Plutôt livre ou plutôt tablette?

Le sujet vient d’être relancé par le président himself qui a annoncé la généralisation des tablettes tactiles à l’école. Là encore, le même débat, dont j’ai déjà parlé, oppose technophiles et technophobes, ceux qui pensent que le livre est déjà une antiquité ringarde et ceux qui pensent que les supports numériques vont abêtir la planète […]

Crayon rouge ou crayon vert ? Noter ou ne pas noter?

La question de la notation se pose à nouveau, tel un vieux serpent de mer. Noter ou ne pas noter? La réponse est difficile car les deux options ont des effets indésirables. Si l’on note, on introduit une insidieuse concurrence entre les élèves, une compétition qui ne signifie rien, et l’on en exécute dix pour […]

La poésie, grande absente

Même parmi les lecteurs les plus ouverts d’esprit de ma connaissance, il s’en trouve peu qui lisent vraiment de la poésie. C’est dire si, dans le peuple des lecteurs…

Du temps pour lire

La lecture est en train de connaître une révolution aussi considérable que celle qu’elle a connue quand, aux premiers temps de l’imprimerie, on est passé d’une lecture orale et collective à une lecture silencieuse et individuelle; avec le numérique et la multiplication des supports écrits, c’est à la problématique du temps qu’elle va être confrontée […]

Scientifique ou littéraire? Le dilemme stupide

« Oh, vous savez, elle est plutôt littéraire. » « C’est un adolescent qui a davantage l’esprit scientifique. » C’est dit; la sentence est tombée: elle ira dans la Maison des Littéraires; quant à lui, le chapeau magique l’a désigné pour celle des Scientifiques. Tel était leur destin depuis la naissance, le schéma inscrit dans leurs gênes! Les pouvoirs […]

Au cercle des poètes disparus

L’excellent interprète du Professeur Keating a étrangement décidé de lever l’ancre cet été; je me dois de déposer une fleur en hommage…
C’est au cœur même de mon adolescence que ce film a favorisé mon goût déjà naissant pour l’écriture et mon goût à naître pour la lecture…

Ça sera noté ?…

Pour la rentrée, une « blague » qu’on devrait faire tourner dans les écoles de maîtres. Je remercie mon ami Seb V. de me l’avoir fait suivre !

Le cours de français et le cours de lettres

Je ne me souviens pas que quelqu’un m’ait expliqué, au Collège ou au Lycée, pourquoi on étudiait le subjonctif et les romans de chevalerie en cours de français, les pronoms relatifs et Verlaine, les propositions principales et Le père Goriot… Personne ne m’a dit le rapport entre l’apprentissage de ma langue et l’étude de la littérature…

La synthèse de documents: un exercice exigeant et complet

Cet exercice est curieusement absent du Secondaire, alors que dans le Supérieur, il s’impose presque partout… sous diverses formes et à divers niveaux de difficulté. Il est souvent utilisé pour de mauvaises raisons (à savoir opérer du « tri sélectif ») mais, d’un point de vue intellectuel, il présente un véritable intérêt…

Qu’est-ce qu’une bonne dissertation de philosophie?

Pour faire suite à mon précédent article sur le sujet et le préciser dans le cadre de l’épreuve philo, je présente ici les deux attentes principales des correcteurs au bac.
Pour faire court, il y a deux « chapelles » chez les profs de philo: l’ancienne école, qui privilégie les connaissances philosophiques; et la nouvelle qui insiste davantage sur l’acte de réflexion philosophique

Pourquoi lire?

Voici une liste non exhaustive de raisons insuffisantes : – pour se cultiver; – pour apprendre de nouveaux mots; – pour améliorer son orthographe; – pour avoir son bac; – pour connaître la littérature; – pour perfectionner son style; – pour réussir aux QCM de tel ou tel concours; – pour avoir bon aux questions […]

L’idée tordue de « compétences » scolaires

L’école risque elle aussi d’être phagocytée par les règles du marché. Je viens de lire un article très intéressant du Monde qui dénonce la perversion de l’idéal humaniste de la transmission du savoir en liste behavioriste de « compétences », liste où l’on trouve la case « savoir faire preuve de créativité » à côté de la case « savoir joindre un fichier à un courriel » !!

A quoi sert l’école?

Si vous demandez à un lycéen : « à quoi sert l’école ? » il est plus probable qu’il vous réponde : « à trouver un travail », voire : « à avoir le bac pour trouver un travail », que : « à apprendre des choses, à s’instruire »….

Le meilleur plan

L’éternelle question posée en cours: quel plan « faut-il » faire? Avec les variations suivantes: quel « genre » de plan faut-il faire? Y a-t-il des plans « types »? Ces questions sont légitimes, quels que soient les exercices en cause : commentaire, dissertation, synthèse de documents, et même dossier, mémoire, thèse… mais derrière elles, se cache un mauvais réflexe, consistant à…

Futur et conditionnel : les raisons d’une « embrouille »

« Je souhaiterai vous rencontrer… »ou « je souhaiterais vous rencontrer… » ? Qui n’a pas hésité devant ce dilemme orthographique quasi cornélien ! Parmi les fautes que je recense le plus dans les écrits de mes élèves (collégiens et lycéens) ou de mes apprenants (étudiants, adultes), cette confusion entre le conditionnel présent et le futur de l’indicatif est une constante. Je la trouve si souvent que…

Les livres d’approche

Je vais filer une métaphore : de la grande littérature considérée comme de la haute montagne; on ne gravit pas le Mont Blanc comme on ferait une balade le dimanche dans le parc du coin; il faut s’entraîner, il faut y aller progressivement, il faut même un guide; de la même manière on ne se plonge pas dans Faulkner, Dante, Joyce ou Rabelais comme ça…

Non, ce ne sont pas les textos qui ont fusillé l’orthographe

« Ça, c’est la faute des textos ! »… Combien de fois ai-je entendu cette phrase, prononcée par des adultes se désolant du niveau d’orthographe de nos chères têtes blondes? C’est devenu un lieu commun.
Indéniablement, le niveau de l’orthographe a baissé en France dans les dernières décennies. Selon certaines études…

Et si on demandait à Rimbaud… ?

Si par quelque improbable voyage dans le temps on pouvait demander à Rimbaud ce qu’il aurait pensé, à quinze ans, de l’idée de faire étudier, cent ans plus tard, sa « Bohème » ou son « Dormeur du val » à des adolescents de son âge…

Les diplômes nous rendent-ils plus intelligents ?

Je laisse ici la parole à Paul Valéry, qui donne son avis, sans appel, sur le conflit qu’il y a entre le principe des diplômes et la formation de l’esprit. Cet excellent texte est à méditer; il devrait, selon moi, être affiché dans tous les rectorats, dans toutes les Inspections académiques et dans toutes les écoles !

Pour un bac plus juste

Ce qui est profondément égalitaire dans le bac, c’est que les sujets sont nationaux, les mêmes pour tous, alignés sur un programme qui, lui aussi, est national.

La philo, une fois par an

Chaque année, les médias font un et un seul titre au sujet de la philosophie, le jour du bac, et nous avons le droit au même rituel radio et télé : « ce matin, les candidats des séries… devaient plancher sur… »

Cours particulier

Son ancêtre est le préceptorat, l’idée que chaque élève est un individu unique. Cela n’entre pas en contradiction avec le rôle socialisant de l’école; l’un n’empêche pas l’autre.

Transmissions

Un cours est comme un condensé des connaissances acquises par une longue expérience et mises à la disposition immédiate des générations suivantes: l’idée est de leur économiser le temps et la peine nécessaire à l’acquisition d’une information, d’une connaissance, d’une méthode.

Faire lire en classe

La majeure partie de mon temps d’études à l’Université a été consacrée à lire. Il y avait bien sûr aussi les cours, les examens et les travaux à rendre mais tout ceci n’aurait eu aucun sens sans la lecture.

Pouvoir du savoir

Le bon pédagogue, le maître intelligent, l’initiateur efficace, c’est celui qui sait faire sentir à son élève la pouvoir contenu dans le savoir, un pouvoir qui sera ensuite disponible pour lui, dont il pourra se servir librement.

Faire confiance à l’intelligence de l’élève

On publie des « perles » des copies de bac, de manière ironique, histoire d’épingler les torts des élèves (manque de travail, de réflexion, de bons sens, etc) ; c’est toujours aussi amusant, mais il y a là-dedans des restes de cette condescendance professorale qui présuppose – sans jamais le formuler directement- que l’élève est inférieur au maître.

Apprendre toute sa vie

Une très belle idée est en train de s’épanouir dans nos sociétés. Grande sœur de l’école pour tous, elle fait lentement son chemin pour des raisons liées à l’emploi, mais elle va et ira bien au-delà de ce seul cadre : l’idée d’avenir qu’on peut apprendre toute se vie.

L’analyse des textes littéraires au Lycée

Il y a un problème : certains lycéens pensent qu’un écrivain est un type qui se lève le matin (enfin qui se levait car tous les écrivains sont morts c’est bien connu) et qui se dit : tiens, aujourd’hui je vais insérer des synecdoques et des oxymores dans un récit à visée argumentative.

Qu’est-ce qu’une dissertation ?

A cette question, on a souvent tendance à substituer cette autre question : « Comment fait-on une dissertation ? » Mais que vaut une méthode si l’on ne comprend même pas le but du jeu, l’intérêt intellectuel de l’exercice ?

Le correcteur d’orthographe est une passoire

Pas besoin de connaître ma propre langue, le correcteur va s’en charger à ma place. Pas besoin de réfléchir, la « machine » (Word, Google ou ma boîte mail) va s’en charger pour moi : le robot va passer derrière moi et tout nettoyer.
Cette manière de voir les choses n’est pas que triste.

Balzac et Twilight

– Tu lis?
– Non. Enfin… non…
Et mon élève baisse les yeux. Je repose ma question :
– Pas du tout?
– Je lis Twilight.

Pour cet élève, comme pour beaucoup d’autres, ce qu’il lit n’est pas vraiment de la lecture et le plaisir qu’il prend n’est qu’un plaisir clandestin. Pourquoi pense-t-il cela ? Parce que son prof de français l’a toisé, en ironisant sur Tolkien, Harry Potter et autres ouvrages « nuls » et « commerciaux », qu’il a bien sûr opposés aux « grands chefs d’œuvre de la littérature », dont cet élève a eu l’impression, en essayant d’avancer dans leurs pages, contraint et forcé par le contrôle de lecture de la semaine suivante, qu’ils étaient écrits dans une autre langue !

Petits chevaux ?

Mais y a-t-il une photo finish au cas où l’écart entre le 1er et le second est inférieur à 0,25 point? A-t-on prévu des starting-blocks? Combien de concurrents sont éliminés à la fin de la course? En quelle division sont-ils rétrogradés? A-t-on prévu des médailles pour ceux qui sont à droite du rectangle et des tomates pour ceux qui traînent à gauche? Quelles sont les pénalités prévues en cas de dopage?
Je suppose que le directeur de cette école doit se fendre chaque année d’un émouvant discours sur les taux de réussite au bac de son établissement : « vous imaginez… plus de 95% !!! » (En même temps, vous devinez qu’il y a des trappes prévues aux niveaux inférieurs afin de faire disparaître les mauvais élèves et de ne garder que les bons en Terminale, mais peu importe, n’est-ce pas?)

A propos du « correcteur d’orthographe »

Si vous pensez que le correcteur peut faire le travail à votre place, je vous suggère de faire ce petit test instructif. Copiez et collez le texte ci-dessous dans Word, ou dans votre gestionnaire de mails :

La dictée, ont peut dire qu’elle a réussi à la rédigé sans faute. C’est grâce à la révision qu’elle a effectuée la semaine passée qu’elle a pu s’en tirer avec autant de facilité. La firme qui l’emplois l’avait libéré d’une journée de travail pour lui permettre d’étudier en vue de cette exercice. Il faut dire que sno employeur encourage fortement le perfectionnement de ces employer. Il l’a d’ailleurs fait fréquemment à d’autres occasions. Le copain de Julie et venu la rejoindre et, ensemble, ils se sont attelés à la tache. Après un bref saut a la bibliothèque municipale, ils ont convenu d’allez étudier chez lui, car il possède un grand nombre de dictionnaires et d’ouvrages de références.

De l’effort…

« Commencez donc par mieux étudier vos élèves », suggère Rousseau dans sa préface de l’Emile, « car très assurément vous ne les connaissez point. ». Cette phrase pourrait être la base d’une nouvelle conception de l’effort.
Pour dessiner à gros traits, il y a deux écoles opposées : la première, la plus ancienne, qui considère que c’est à l’élève de s’adapter au système d’apprentissage, qui se dit pour son bien, dût-il en souffrir d’ennui, voire d’en subir les menaces (directes, de la punition ou indirectes, du déclassement social) ; la deuxième, plus récente, qui voudrait adapter totalement l’apprentissage à l’élève, quitte à glisser vers le clientélisme, au gré des humeurs de l’élève, et une certaine perte de l’autorité.