L’erreur n’est pas l’échec.
 


  14 janvier 2020

Philosophie – Qu’est-ce qu’une réfutation ?
La réfutation est un procédé rhétorique, assez solide et assez courageux, consistant, afin d’exposer son point de vue, à énumérer les critiques de son adversaire, pour les démonter une par une…(Lire la suite)

24 décembre 2019

À propos de « Noël » (billet étymologique)
Le mot vient du latin natalis dies et par substantivation natalis : «jour de naissance», utilisé pour désigner la Nativité du Christ (CNRTL). Par un phénomène phonétique appelé dissimilation, le mot a évolué…(Lire la suite)

10 décembre 2019

La nouvelle la plus courte du monde ?
Je me permets de reproduire ici l’excellent texte de Claude Bourgeyx, intitulé « Lucien », qui fait la preuve qu’un coquillage peut contenir un univers : la nouvelle ne fait qu’une page.(Lire la suite)

26 novembre 2019

Philosophie : 1001 sujets…
… à picorer dans les archives des académies, à la fin du siècle dernier. C’est cadeau.(Lire la suite)

12 novembre 2019

Comment élaborer un bon bilan orthographique ?
Voici, selon moi, quelques critères qui peuvent permettre d’évaluer de manière juste, fine et complète le niveau en orthographe de quelqu’un.(Lire la suite)

22 octobre 2019

« Il y a combien de pages ? »
C’est la question la plus récurrente que les élèves de Collège ou de Lycée posent (ou se posent) quand on leur annonce qu’ils vont devoir lire tel ou tel livre en classe ; c’est également la réserve qu’opposent les adultes restés hostiles ou indifférents à la lecture…(Lire la suite)

8 octobre 2019

La culture fait-elle l’intelligence ? ?
« Je sais aussi, dit Candide, qu’il faut cultiver notre jardin. » C’est une base, et il ne s’agit ici pour moi ni de la répéter, ni de la contester -mais plutôt de la mettre en perspective. Qu’est-ce qu’un être cultivé ? Qu’a-t-il de plus (ou de moins) qu’un être dont on dirait qu’il ne l’est pas ? Est-ce un être intelligent, ou en tous cas plus intelligent que celui qui a moins de culture ? Au risque de surprendre (venant de quelqu’un qui passe son temps à la transmettre), je répondrais à cette dernière question par la négative…(Lire la suite)

24 septembre 2019

Raisonnement par induction et raisonnement par déduction
Petite note explicative. Ayant moi-même longtemps eu une vision plutôt vague de ces deux mouvements de l’esprit, j’en précise ici les contours.
D’abord un petit schéma mnémotechnique…(Lire la suite)

10 septembre 2019

Orthographe : la règle et l’usage
Il me semble utile, pour des raisons que je détaille en fin d’article, de produire un petit schéma de pensée pour comprendre le rapport particulier qu’entretiennent, en orthographe, l’usage (c’est-à-dire le français que nous parlons et écrivons tous les jours) et la règle (c’est-à-dire le code commun que nous avons appris à l’école)…(Lire la suite)

25 juin 2019

Qu’est-ce qu’un philosophe ?
À cette intimidante question, il est possible de répondre une première chose assez simple, pour distinguer le philosophe de la figure de l’intellectuel (pour moi ce second terme n’a rien de péjoratif) : le philosophe est celui qui produit des concepts philosophiques…(Lire la suite)

 

Tous les articles

L’erreur n’est pas l’échec.

Je viens d’écouter un excellent podcast de la Tête au carré, sur la place de l’erreur dans l’apprentissage. L’émission m’a rappelé une excellente phrase du père d’un ami, à qui j’avais demandé comment, avec son épouse, ils étaient devenus des architectes renommés : « En essayant des tas de choses qui n’ont pas marché ». Tout est dit, non?

Dans l’émission, les intervenants établissent une différence cruciale entre la notion d’erreur et la notion d’échec, notions qu’une certaine forme de notation à l’école a tendance à confondre.

Comme on le sait, la réussite est la conséquence d’une persévérance à corriger ses erreurs : il n’y a pas là qu’une qualité humaine, mais les bases mêmes de la méthode scientifique – essai / erreur.

Certains définissent même la vérité comme une erreur corrigée .

Correction de trajectoire.

C’est donc qu’il ne faut surtout pas, dans un processus pédagogique, stigmatiser l’erreur- c’est même un pêché didactique majeur puisqu’il y a autant, voire plus, à apprendre de ses erreurs que de ses réussites. Il faudrait même promouvoir les erreurs car 1. elles signifient déjà qu’on a essayé, 2. l’analyse de la cause de l’erreur est l’une des indications les plus précieuses  qui soient, pour peu qu’on ait la sagesse de ne pas s’y reprendre exactement de la même manière. La succession d’erreurs constitue alors la carte en creux de la bonne route à prendre.

Mais en chargeant négativement l’erreur d’une teinte de ratage, d’un soupçon de médiocrité, on la prive de toute  perspective. À tort, on clôt un dossier que rien n’exigeait de clore. On essentialise, on généralise un accident ponctuel pour en faire une règle, une fatalité, pire : une sorte de trait psychologique. Autant dire qu’en agissant ainsi, non seulement on attriste l’élève (l’apprenant…) mais on le prive également de cette analyse de l’erreur qui est l’outil le plus précieux de la pédagogie, grâce auquel il aurait pu / pourrait / peut encore corriger sa trajectoire.

Si notes il doit y avoir, et a fortiori quand elles sont basses, elles ne doivent être que des jalons, des panneaux indicateurs, et en aucun cas des jugements définitifs. Un enseignant, un formateur, un pédagogue, doit s’ingénier à dire à son élève : « ce que tu as fait n’est pas satisfaisant » en laissant intacts son enthousiasme et sa confiance. C’est là son équation à lui. Il doit même essayer d’aller jusqu’à faire de l’erreur une motivation supplémentaire à la poursuite du travail ou de l’entraînement. En un mot, le bon pédagogue ne doit pas transformer les erreurs en échec, mais en informations pour réussir. Cela implique donc aussi qu’il apprenne lui-même la patience, sans quoi rien n’arrive vraiment.

_

mardi 13 juin 2017


_

_

_



 
Contact
Pour toute question ou renseignement, vous pouvez m'écrire à l'adresse mail ci-dessous, remplir le formulaire présent en page de contact, ou me contacter par téléphone, ce qui reste la solution la plus simple.

Olivier Chartrain
Mob : 06 75 92 82 19
Mail : contact@cours-olivier-chartrain.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Olivier Chartrain : formation, cours particuliers et suivi en ligne à Nantes et ses environs
Siret : 511 100 943 00014 | Numéro de prestataire de formation : 52 44 05697 44 | Id Datadock N° 0072452
Mentions légales | Crédits

Contact | Mob 06 75 92 82 19

contact@cours-olivier-chartrain.fr

Plan du site
Création du site : © Click Busters

cours de français Nantes - formation professionnelle français - cours de français en ligne - apprendre le français en ligne - cours particuliers français Nantes - cours de français pour adultes - cours de français seconde - cours de français pour étrangers - cours particuliers philosophie - cours philosophie terminale es - cours de philosophie terminale s - méthodologie synthèse de documents - formation remise à niveau français - remise à niveau français - remise à niveau orthographe - cours de français en entreprise - formation français dif - e-learning français - cours de français pour les salariés - formation professionnelle Nantes - cours de philosophie en ligne


Profil LinkedIn de Olivier Chartrain