Pourquoi lire?

Voici une liste non exhaustive de raisons insuffisantes :
– pour se cultiver;
– pour apprendre de nouveaux mots;
– pour améliorer son orthographe;
– pour avoir son bac;
– pour connaître la littérature;
– pour perfectionner son style;
– pour réussir aux QCM de tel ou tel concours;
– pour avoir bon aux questions marron du trivial pursuit;
– pour montrer qu’on lit;
– pour remplir la bibliothèque du salon;
– pour ne pas tomber en panne quand l’aîné arrive au Collège;
– pour sa moyenne générale;
– pour avoir des citations en stock;
– pour dire qu’on a lu;
– etc.

Je ne dis pas que, parmi tous ces motifs en vrac, il ne s’en trouve pas quelques uns qui soient tout à fait légitimes; mais je dis qu’il n’y a là que des conséquences possibles de la lecture; or j’essaie de répondre à la question de la cause, de ce qui fait que quelqu’un va ouvrir un livre et se plonger dans ses pages.
Ici, « pourquoi » fait penser à « pour quoi »: la cause renvoie au but.

Alors… pourquoi lire?

Pour s’échapper.

 

 

 

25 février 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *