Le problème avec les descriptions
 


  14 janvier 2020

Philosophie – Qu’est-ce qu’une réfutation ?
La réfutation est un procédé rhétorique, assez solide et assez courageux, consistant, afin d’exposer son point de vue, à énumérer les critiques de son adversaire, pour les démonter une par une…(Lire la suite)

24 décembre 2019

À propos de « Noël » (billet étymologique)
Le mot vient du latin natalis dies et par substantivation natalis : «jour de naissance», utilisé pour désigner la Nativité du Christ (CNRTL). Par un phénomène phonétique appelé dissimilation, le mot a évolué…(Lire la suite)

10 décembre 2019

La nouvelle la plus courte du monde ?
Je me permets de reproduire ici l’excellent texte de Claude Bourgeyx, intitulé « Lucien », qui fait la preuve qu’un coquillage peut contenir un univers : la nouvelle ne fait qu’une page.(Lire la suite)

26 novembre 2019

Philosophie : 1001 sujets…
… à picorer dans les archives des académies, à la fin du siècle dernier. C’est cadeau.(Lire la suite)

12 novembre 2019

Comment élaborer un bon bilan orthographique ?
Voici, selon moi, quelques critères qui peuvent permettre d’évaluer de manière juste, fine et complète le niveau en orthographe de quelqu’un.(Lire la suite)

22 octobre 2019

« Il y a combien de pages ? »
C’est la question la plus récurrente que les élèves de Collège ou de Lycée posent (ou se posent) quand on leur annonce qu’ils vont devoir lire tel ou tel livre en classe ; c’est également la réserve qu’opposent les adultes restés hostiles ou indifférents à la lecture…(Lire la suite)

8 octobre 2019

La culture fait-elle l’intelligence ? ?
« Je sais aussi, dit Candide, qu’il faut cultiver notre jardin. » C’est une base, et il ne s’agit ici pour moi ni de la répéter, ni de la contester -mais plutôt de la mettre en perspective. Qu’est-ce qu’un être cultivé ? Qu’a-t-il de plus (ou de moins) qu’un être dont on dirait qu’il ne l’est pas ? Est-ce un être intelligent, ou en tous cas plus intelligent que celui qui a moins de culture ? Au risque de surprendre (venant de quelqu’un qui passe son temps à la transmettre), je répondrais à cette dernière question par la négative…(Lire la suite)

24 septembre 2019

Raisonnement par induction et raisonnement par déduction
Petite note explicative. Ayant moi-même longtemps eu une vision plutôt vague de ces deux mouvements de l’esprit, j’en précise ici les contours.
D’abord un petit schéma mnémotechnique…(Lire la suite)

10 septembre 2019

Orthographe : la règle et l’usage
Il me semble utile, pour des raisons que je détaille en fin d’article, de produire un petit schéma de pensée pour comprendre le rapport particulier qu’entretiennent, en orthographe, l’usage (c’est-à-dire le français que nous parlons et écrivons tous les jours) et la règle (c’est-à-dire le code commun que nous avons appris à l’école)…(Lire la suite)

25 juin 2019

Qu’est-ce qu’un philosophe ?
À cette intimidante question, il est possible de répondre une première chose assez simple, pour distinguer le philosophe de la figure de l’intellectuel (pour moi ce second terme n’a rien de péjoratif) : le philosophe est celui qui produit des concepts philosophiques…(Lire la suite)

 

Tous les articles

Le problème avec les descriptions

C’est une objection récurrente dans les avis des Collégiens et des Lycéens à propos de leurs lectures obligatoires : « trop de descriptions, descriptions trop longues… »
Au banc des principaux accusés : Flaubert, Hugo, Balzac…
Il faut donc la prendre en compte et, sans abdiquer, y réfléchir sérieusement.

Il est nécessaire bien sûr que le professeur dégage l’intérêt « visuel » des descriptions, en particulier à des époques où l’image était une composante sociétale moins importante que maintenant. (Ah, si Dumas avait eu une caméra…).
Il lui faut expliquer aussi que chez les grands auteurs, le descriptif n’est pas un arrêt total de la narration : en fait, les descriptions romanesques, si on les lit bien, contiennent du récit. Quand Balzac décrit la pension où vit le Père Goriot, il est déjà en train de raconter son histoire.

Mais est-ce que ces précisions suffiront ? Je ne pense pas… Ma théorie, c’est que ce n’est pas vraiment la description qui ennuie le jeune lecteur, mais la diégèse.
Pour preuve, on remarque que quand celle-ci l’attire ou lui plaît au préalable, il traversera sans difficulté particulière les pages et les pages de description, par exemple, des us et coutumes des Terres du milieu, des couloirs de Poudlard ou des galaxies lointaines de Fondation, pour citer des œuvres populaires dans ces âges.

Ce qui n’intéresse pas l’adolescent, c’est le cadre dans lequel on lui propose de l’emmener : la France du Second Empire ne lui dit rien, et les préoccupations des bourgeois de Yonville non plus. Pourquoi et comment pourrait-il s’y projeter, même si on lui dit, argument fatal, que c’est « pour sa culture » ?

En somme, je pense que la « description », un peu comme le « nombre de pages », sert de bouc-émissaire au non-intérêt de l’adolescent pour le cadre réaliste type des romans du XIXe. Cela ne veut pas dire qu’il faut renoncer à faire lire ces œuvres, mais en intégrant cet élément plutôt qu’en l’ignorant : les éléments universels que l’on veut dégager des grandes œuvres doivent prévaloir sur leur ancrage spatio-temporel. Les romans de chevalerie par exemple, par le flou diégétique qui les caractérise, sont plus susceptibles de plaire. Si le professeur doit faire quelque chose ici, c’est aider l’élève à passer « par-dessus » la distance qu’il éprouve avec l’univers de référence.

Rappelons enfin, au sujet des descriptions, le second droit imprescriptible du lecteur selon Daniel Pennac : « le droit de sauter des pages ». Mais ce n’est pas non plus interdit de les lire !

 

mardi 22 avril 2016

_

_

_



 
Contact
Pour toute question ou renseignement, vous pouvez m'écrire à l'adresse mail ci-dessous, remplir le formulaire présent en page de contact, ou me contacter par téléphone, ce qui reste la solution la plus simple.

Olivier Chartrain
Mob : 06 75 92 82 19
Mail : contact@cours-olivier-chartrain.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Olivier Chartrain : formation, cours particuliers et suivi en ligne à Nantes et ses environs
Siret : 511 100 943 00014 | Numéro de prestataire de formation : 52 44 05697 44 | Id Datadock N° 0072452
Mentions légales | Crédits

Contact | Mob 06 75 92 82 19

contact@cours-olivier-chartrain.fr

Plan du site
Création du site : © Click Busters

cours de français Nantes - formation professionnelle français - cours de français en ligne - apprendre le français en ligne - cours particuliers français Nantes - cours de français pour adultes - cours de français seconde - cours de français pour étrangers - cours particuliers philosophie - cours philosophie terminale es - cours de philosophie terminale s - méthodologie synthèse de documents - formation remise à niveau français - remise à niveau français - remise à niveau orthographe - cours de français en entreprise - formation français dif - e-learning français - cours de français pour les salariés - formation professionnelle Nantes - cours de philosophie en ligne


Profil LinkedIn de Olivier Chartrain