De la participation

Qu’est-ce que participer en classe ? On répondra rapidement : lever la main pour donner des réponses. Cette définition me paraît limitée, comme me paraît limitée l’idée que lever la main pour répondre à quelques questions signifie qu’on participe vraiment au cours.

Il y a par exemple des élèves qui « boivent » littéralement les paroles de leur professeur sans jamais lever la main une seule fois de l’année : ils sont discrets, personne ne les remarque, mais ils se passionnent et assimilent tout ce qu’ils entendent ; on sait aussi qu’il y a des élèves qui ne lèvent la main que pour se faire bien voir (de leur prof ou de la classe) : ceux-là ne sont pas forcément ceux qui entrent le plus dans le contenu du cours.

Évidemment un cours est plus vivant quand il y a de la participation, mais 1. ce sont toujours les deux ou trois mêmes qui participent et 2. la vraie raison de la « non-participation » n’est pas, comme les professeurs de classe le sous-entendent souvent, un manque d’intérêt pour la matière, mais plutôt une certaine peur de l’opinion des autres élèves.

Il faudrait pouvoir faire participer les élèves d’une manière un peu moins solennelle que la prise de parole à main levée, et l’on verrait des vannes s’ouvrir ! Les travaux en petits groupes, pour ne prendre qu’un exemple, lèvent déjà de nombreuses inhibitions.

mardi 13 décembre 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *