Les attentes des correcteurs au bac de français

Je ne vais pas ici redonner les barèmes (connus) des trois exercices de l’épreuve écrite et de l’épreuve orale mais pointer quelques qualités appréciées, voire indispensables.

Si je devais résumer par une formule, je dirais qu’un correcteur d’écrit ou un examinateur d’oral attend qu’il y ait quelqu’un dans la copie qu’il corrige ou l’exposé qu’il entend.

C’est-à-dire, pour l’invention, quelqu’un qui a cherché des idées et ne s’est pas contenté de donner le change en rédigeant la plus courte copie du monde; pour le commentaire, quelqu’un qui a cherché des procédés d’écriture et ne s’est pas contenté de donner le change en répétant le texte et en alignant des citations au kilomètre; pour la dissertation quelqu’un qui a fait l’effort d’apprendre son cours et de réfléchir sur le sujet et ne s’est pas contenté de donner le change en décidant en début d’année de… ne jamais prendre la dissertation; pour l’oral, quelqu’un qui se confronte au texte qu’il a à étudier, qui « met les mains dedans » et ne se contente pas de donner le change en répétant par cœur des morceaux de son cours.

Comme pour la philo, ni perroquet ni baratineur !

 

mardi 12 mai 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *