Qu’est-ce qu’une bonne dissertation de philosophie?

Pour faire suite à mon précédent article sur le sujet et le préciser dans le cadre de l’épreuve philo, je présente ici les deux attentes principales des correcteurs au bac.

Pour faire court, il y a deux « chapelles » chez les profs de philo: l’ancienne école, qui privilégie les connaissances philosophiques; et la nouvelle qui insiste davantage sur l’acte de réflexion philosophique. Pour les premiers, une copie sans aucune référence aux auteurs ou aux concepts vus en cours ne peut par principe pas dépasser 5, puisqu’elle fouette du vent. Le syndrome du « baratineur ».

Pour les seconds, une copie sans cours, mais qui témoigne d’un effort de réflexion sur le sujet, peut avoir la moyenne puisque l’acte de philosopher est présent. Attention ! Parler d’un effort de réflexion ne signifie pas étaler ses opinions, et prendre des exemples uniquement dans sa vie quotidienne, mais essayer de conceptualiser un problème pour en parcourir les différentes facettes. A propos du cours, on trouve aussi des copies qui en sont « bourrées à craquer », des louches entières de citations, des pans entiers de cours copié-collé, du Kant et du Spinoza en veux-tu en voilà, mais, à la surprise des auteurs de ce genre de copies, les notes plafonnent toujours à 7-8. La raison en est justement qu’il n’y a pas de réflexion sur le sujet mais qu’on est en présence d’une sorte d’exposé indigeste, qui ne part que du thème et qui n’arrive nulle part. Le syndrome du « perroquet ».

La dissertation « idéale » de philosophie…

… est donc bien sûr celle qui satisfait aux deux écoles: il y a du cours, et il est utilisé dans le cadre d’une réflexion personnelle. Une telle copie fait la preuve que les connaissances trouvent leur véritable utilité, à savoir nourrir un esprit; elles ne sont ni absentes ni copiées. Une bonne méthodologie de la dissertation de philosophie ne fera donc l’économie d’aucun de ces deux aspects: je dis à mes élèves que sans cours, ils n’iront jamais très loin mais que sans leurs « petites cellules grises » non plus, que leur copie doit être habitée.

Une dissertation n’est ni une discussion, ni un exposé.

 

 

25 mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *