Les normes orthographiques sont-elles une forme de discrimination ?
 


  24 mars 2020

Point de situation -confinement et apprentissage(s) en ligne
La situation inédite dans laquelle nous nous trouvons tous va nous demander des adaptations ponctuelles et profondes.
Voici les miennes :
> tous mes cours sont maintenus mais ils passent en ligne, pendant la période de confinement, avec les mêmes contenus ;
> il en va de même pour…(Lire la suite)

10 mars 2020

Conjugaison : trois astuces mnémotechniques
Vous n’arrivez pas à retenir le tableau des modes et des temps ?
Retenez ce code : ISCIPI 843222.
Ce sont les initiales et…(Lire la suite)

25 février 2020

La « valeur » d’un argument
Qu’il s’agisse des thèses qu’on défend ou des thèses qu’on entend défendre, il est utile d’évaluer la qualité, le poids -en un mot la valeur des arguments qui les soutiennent ; ceux-ci peuvent être imaginés comme des métaux, dont certains seraient plus ou moins purs, plus ou moins rares : filant la métaphore, on pourrait parler d’arguments en or, d’arguments en argent… d’arguments en zinc ou en ferraille…(Lire la suite)

11 février 2020

Commentaire composé au bac de français : comment organiser son temps sur 4 heures ?
Petit document de travail à l’usage des Lycéens : ma méthode pour enchaîner les différentes phases du commentaire de texte. Environ 2h15 de brouillon (incluant bien sûr plusieurs lectures) et 1h45 de propre. Le détail ci-après…(Lire la suite)

28 janvier 2020

Un cimetière de mots : « Les disparus du Littré »
Fuserolle, haricoter, interjectivement, margarite, officiat, enclassement, réparition, solarien, xyloculture, affiloires…
Ces mots ne paraissent-ils pas curieux à la lecture ? Ne sonnent-ils pas étrangement à l’oreille ? Ne semblent-ils pas familiers et, paradoxalement, lointains, presque exotiques ?…(Lire la suite)

14 janvier 2020

Philosophie – Qu’est-ce qu’une réfutation ?
La réfutation est un procédé rhétorique, assez solide et assez courageux, consistant, afin d’exposer son point de vue, à énumérer les critiques de son adversaire, pour les démonter une par une…(Lire la suite)

24 décembre 2019

À propos de « Noël » (billet étymologique)
Le mot vient du latin natalis dies et par substantivation natalis : «jour de naissance», utilisé pour désigner la Nativité du Christ (CNRTL). Par un phénomène phonétique appelé dissimilation, le mot a évolué…(Lire la suite)

10 décembre 2019

La nouvelle la plus courte du monde ?
Je me permets de reproduire ici l’excellent texte de Claude Bourgeyx, intitulé « Lucien », qui fait la preuve qu’un coquillage peut contenir un univers : la nouvelle ne fait qu’une page.(Lire la suite)

26 novembre 2019

Philosophie : 1001 sujets…
… à picorer dans les archives des académies, à la fin du siècle dernier. C’est cadeau.(Lire la suite)

12 novembre 2019

Comment élaborer un bon bilan orthographique ?
Voici, selon moi, quelques critères qui peuvent permettre d’évaluer de manière juste, fine et complète le niveau en orthographe de quelqu’un.(Lire la suite)

 

Tous les articles

Les normes orthographiques sont-elles une forme de discrimination ?

Il y a plusieurs manières d’aborder cette question se situant à la lisière de la linguistique et de la philosophie…et de la sociologie.
J’ai lu sous plusieurs plumes sérieuses cette idée, donc, que l’orthographe n’était en fait qu’un outil de discrimination de classe (sociale) et, si je n’y ai pas adhéré spontanément, au moins a-t-elle eu le mérite de me faire réfléchir.
J’ai repensé par exemple à cette foultitude d’articles expliquant aux chercheurs d’emploi qu’une mauvaise orthographe pénaliserait leur (potentiel) recrutement ; j’ai moi-même versé un peu  dans ce type d’argumentaire quand j’ai fait mes premières plaquettes de formations ; n’y a-t-il pas  là, effectivement, une forme de menace implicite : si vous ne maîtrisez pas l’orthographe, vous n’aurez pas le job… ?
J’ai repensé aussi à ces gens qui disent avoir pris une « revanche » sur la « nullité » qui a marqué leur scolarité : s’ils ont besoin de prendre  une revanche, c’est donc bien qu’ils ont vécu leurs vieilles dictées comme des agressions, parce qu’on ne se venge pas d’un bon souvenir.
Donc la question  mérite d’être posée, mais plutôt que de se demander si ces normes sont une forme de discrimination, je propose de nuancer la question en la reformulant de deux manières distinctes :
1 > Ces normes peuvent-elles être vécues comme une discrimination ?
2 > Ces normes sont-elles faites pour discriminer ?

Parce qu’il ne fait pas de doute que la réponse à la première question est : oui…
Et que la réponse  à la seconde est : non…

1. Pourquoi certains vivent-ils leur apprentissage de l’orthographe comme une exclusion ? S’il y avait des stages individuels de (re)mise à niveau, cette question ne se poserait pas, mais on sait comment ça se passe dans l’école actuelle : c’est l’histoire d’un train qui passe à une certaine heure, que certains prennent bien à propos, mais après lequel certains courent jusqu’à l’essoufflement… Qu’ensuite d’autres professeurs se servent de ce retard pour enlever des points, que des recruteurs s’en servent pour écrémer des candidats, –  voire que des proches s’en servent pour se moquer (pas toujours gentiment) – cela ne fait aucun doute et donc OUI il y a discrimination.

2. Mais il y a discrimination avec le prétexte de l’orthographe, car en soi, et c’est le dernier point de ma réflexion, l’orthographe n’est pas faite dans ce but- comme semblaient le sous-entendre  certains articles que j’ai lus.
Pour comprendre cela, il faut comprendre la raison d’être des règles orthographiques, qui est une raison pratique. Pour faire vite, une autre question : que se passerait-il si, demain, on arrêtait d’enseigner l’orthographe dans les écoles ? Autant demander, sur un sujet plus grave : que se passerait-il si, demain, on retirait panneaux, feux et signalisations des rues, routes et autoroutes ?… La réponse est évidente : ce serait rapidement le chaos. Chacun écrirait / conduirait « comme ça lui chante » et les accidents de compréhension / de la route deviendraient eux-mêmes la norme ! Pour que nous puissions nous comprendre à l’écrit, il faut qu’il y ait un code commun. On peut discuter du choix du rectangle blanc sur fond rouge  pour signaler un sens interdit, mais dire qu’il y a là une discrimination est un non-sens.

Je conclus : si, donc, l’orthographe est, dans certaines situations, utilisée comme un outil de discrimination sociale, elle n’est, en elle-même, pas discriminatoire : elle procède d’arbitrages nécessaires sur une langue toujours vivante, pour simplement lui permettre d’être écrite.

_

_

mardi 23 mai

_

_

_



 
Contact
Pour toute question ou renseignement, vous pouvez m'écrire à l'adresse mail ci-dessous, remplir le formulaire présent en page de contact, ou me contacter par téléphone, ce qui reste la solution la plus simple.

Olivier Chartrain
Mob : 06 75 92 82 19
Mail : contact@cours-olivier-chartrain.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Olivier Chartrain : formation, cours particuliers et suivi en ligne à Nantes et ses environs
Siret : 511 100 943 00014 | Numéro de prestataire de formation : 52 44 05697 44 | Id Datadock N° 0072452
Mentions légales | Crédits

Contact | Mob 06 75 92 82 19

contact@cours-olivier-chartrain.fr

Plan du site
Création du site : © Click Busters

cours de français Nantes - formation professionnelle français - cours de français en ligne - apprendre le français en ligne - cours particuliers français Nantes - cours de français pour adultes - cours de français seconde - cours de français pour étrangers - cours particuliers philosophie - cours philosophie terminale es - cours de philosophie terminale s - méthodologie synthèse de documents - formation remise à niveau français - remise à niveau français - remise à niveau orthographe - cours de français en entreprise - formation français dif - e-learning français - cours de français pour les salariés - formation professionnelle Nantes - cours de philosophie en ligne


Profil LinkedIn de Olivier Chartrain