Apprendre toute sa vie

Une très belle idée est en train de s’épanouir dans nos sociétés. Grande sœur de l’école pour tous, elle fait lentement son chemin pour des raisons liées à l’emploi, mais elle va et ira bien au-delà de ce seul cadre : l’idée d’avenir qu’on peut apprendre toute se vie.
Avant, quelques rares privilégiés pouvaient aller à l’école pour s’instruire, puis la générosité intellectuelle du 19ème siècle accoucha de l’école obligatoire et pour tous à l’orée du 20ème. Mais les gens bénéficiant de cette éducation restaient pour la plupart dans la croyance qu’après cette phase de leur enfance et de leur adolescence, voire un peu plus loin, le curseur allait s’arrêter, les « études » prendre fin et qu’ils useraient tout le reste de leur vie de cet acquis de départ.
Pourquoi l’éducation ne serait-elle qu’un socle ? Et pour le dire autrement : pourquoi ne pourrait-on pas enrichir et solidifier toute sa vie ce socle ?
De l’éducation-archive nous passons à l’éducation-ressource.
C’est le chapitre suivant, dont nous ne sommes qu’aux balbutiements : les retraités qui vont faire des cours… la « formation professionnelle »… tout cela se met en place doucement, pour des motifs encore assez pragmatiques et liés au contexte historique (le troisième âge, le chômage et la qualification) mais je pense vraiment que cette nouvelle idée esquisse les linéaments d’un homme à venir d’une dimension vraiment supérieure d’un point de vue intellectuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *