Non pas des « fautes » d’orthographe, mais des erreurs

Ce n’est pas pour jouer sur les mots, mais l’expression est très répandue et véhicule, selon moi, une idée contestable -et qui donne aux discussions sur la langue française une teinte moralisatrice qui ne les sert pas.

Je pense donc qu’on ne devrait pas dire que les gens font des fautes d’orthographe, mais qu’ils font des erreurs d’orthographe. Cette notion de faute mérite d’être extirpée du lexique de l’école, des manuels, du vocabulaire des parents, de la formation, de l’entreprise… Pourquoi ?

Une erreur, c’est quand on se trompe sans le faire exprès ; une faute, c’est quand on la commet en connaissance de cause. Je suppose donc que cet emploi a dérivé de l’idée que les gens sont « censés » avoir vu la règle en classe (en Primaire ou au Collège) et ne la respectent quand même pas. Mais il n’y a pas d’intentionnalité ; il y a juste une maîtrise incomplète de la règle (du code commun), dont la cause ici n’importe pas.

Les gens ne font pas exprès de rater un accord sujet / verbe : ils l’oublient ou ne le comprennent pas vraiment. C’est donc un abus de langage que de parler de faute à cet endroit. Remplacer ce terme par celui d’erreur contribuerait à donner une image moins intimidante / culpabilisante de l’orthographe.

mardi 8 décembre 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *