A quoi sert l’école?

Si vous demandez à un lycéen : « à quoi sert l’école ? » il est plus probable qu’il vous réponde : « à trouver un travail », voire : « à avoir le bac pour trouver un travail », que : « à apprendre des choses, à s’instruire ». Ce risque plane même sur les collégiens maintenant. Les historiens de l’éducation parlent de pré-professionnalisation de l’école. Bientôt, cherchera-t-on à orienter professionnellement les élèves de Primaire ? Est-ce qu’à la crèche, on ne pourrait pas commencer à séparer les « manuels » des « intellectuels » ? Est-ce qu’en 2114 une analyse génétique permettra de définir la carrière idéale de tel ou tel fœtus ?…
Non, l’école sert à instruire et je m’inscris en faux contre l’idée que les connaissances générales ne servent à rien tant qu’on n’en voit pas le débouché économique immédiat -vision faussée venant du croisement fâcheux de la pensée libérale (qui méconnaît tout ce qui n’a pas de valeur marchande) et des problèmes de chômage rencontrés par nos sociétés.
Mais l’école doit tenir bon, et garder son rôle premier, qui n’est pas de devenir l’antichambre des entreprises. Tout le monde se plaint de la nullité du bac, qu’une majorité des jeunes obtiennent aujourd’hui ; moi, j’y vois une augmentation significative du niveau intellectuel de la population, qui va de pair avec l’allongement de l’espérance de vie : je ne vois donc aucun inconvénient à ce que le curseur des filières générales se déplace de 15 à 18 ans ; j’y vois même un « progrès de l’Esprit. »

7 janvier 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *