Orthographe : des fautes qui n’en sont pas vraiment !

Soit la phrase au tableau :

Ils se sont acheté des petits-beurre.

Il se pourrait, si vous la montriez telle quelle à quelqu’un d’un peu tâtillon sur l’orthographe – et un brin moralisateur – qu’il veuille vous passer un petit savon : dis donc, il y a deux fautes dans ta phrase, tu as oublié un s à acheté et un autre à beurre. Si vous poussiez un peu, en demandant « pourquoi ? », votre interlocuteur vous rappellerait qu’avec le verbe être etc. etc. … et que les noms et adjectifs prennent un s au pluriel, tout de même ! Mille sabords !!! Même votre correcteur orthographique le verrait.

Eh bien non, cette phrase est juste, contre toute attente. Acheté ne s’accorde pas ici car il s’agit de sa forme pronominale, transcription de « ils ont acheté à eux-mêmes : le pronom réfléchi « se » est COI, donc le participe passé ne s’accorde pas ! Na !

Il y a un COD, « les petits-beurre », mais il se trouve après, ce qui donnerait, dans une autre configuration : « les petits-beurre qu’ils se sont achetés », le « s » étant commandé par les petits-beurre et non par le sujet « ils », ce qui donnerait, pour être bien sûr :

les petits beurre qu’elle s’est achetés

On a la preuve ici qu’il doit y avoir une portion importante de la population française qui orthographie correctement les participes passés des verbes pronominaux par chance, pensant qu’il s’agit de la règle avec l’auxiliaire être : ils ont donc 2 chances sur 3 de tomber sur le bon accord, mais pas pour les raisons qu’ils croient. En effet, si « ils se sont vus » prend un « s », c’est parce que le pronom réfléchi est COD et si « ils se sont évadés » en prend un aussi, c’est parce que le pronom réfléchi est inanalysable ! Il n’y a que quand le pronom réfléchi est COI (et qu’il n’y a pas de COD avant) que le participe passé ne s’accorde pas.

Quant aux « petits beurre » il s’agit d’une ellipse : ce ne sont pas des « beurres » à tartiner mais des biscuits au beurre, petits et dentelés ! Idem pour les nouilles vapeur, contraction de nouilles à la vapeur : plusieurs nouilles, mais une seule vapeur.

Ces plaisantes subtilités, qui font la joie des faiseurs de dictées, montrent qu’on peut, pour parler comme un enfant , avoir bon en ayant l’air d’avoir faux ou avoir bon sans le faire exprès.

Si vous hésitez sur un accord, lancez un dé, vous avez au moins une chance sur 4 !

_

_

mardi 11 avril 2017

_

_

_

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *