Le correcteur d’orthographe est une passoire

Pas besoin de connaître ma propre langue, le correcteur va s’en charger à ma place. Pas besoin de réfléchir, la « machine » (Word, Google ou ma boîte mail) va s’en charger pour moi : le robot va passer derrière moi et tout nettoyer.
Cette manière de voir les choses n’est pas que triste, elle est aussi inefficace, malgré tous les arguments que vous servent les vendeurs de logiciels.

Concrètement, le correcteur d’orthographe ne relève que quelques fautes lexicales, et encore faut-il que le mot (erroné) n’ait pas d’homonymes.
Si vous ne me croyez pas, je vous suggère de faire ce petit test qui parlera de lui-même. Copiez et collez le texte ci-dessous dans Word, ou dans votre gestionnaire de mails :

La dictée, ont peut dire qu’elle a réussi à la rédigé sans faute. C’est grâce à la révision qu’elle a effectuée la semaine passée qu’elle a pu s’en tirer avec autant de facilité. La firme qui l’emplois l’avait libéré d’une journée de travail pour lui permettre d’étudier en vue de cette exercice. Il faut dire que sno employeur encourage fortement le perfectionnement de ces employer. Il l’a d’ailleurs fait fréquemment à d’autres occasions. Le copain de Julie et venu la rejoindre et, ensemble, ils se sont attelés à la tache. Après un bref saut a la bibliothèque municipale, ils ont convenu d’allez étudier chez lui, car il possède un grand nombre de dictionnaires et d’ouvrages de références. Ils ont ainsi passé en revu tous les mots qui auraient put présenter certaines difficultés. Ce qu’elle a entendu épeler plusieurs fois ce jour la lui resterons gravés en mémoire à tout jamais. C’est ainsi que, la tête toute remplit de termes plus compliqués les un que les autres, elle s’est dirigée vers une victoire quasi certaine. Quelques heures plus tarent, après l’épreuve, les résultats qu’elle attendait avec impatience lui apprirent quelle obtenait la première place. Son patron et son copain l’ont félicité et se sont réjouis d’avoir contribué à sa réussite. « Nous nous sommes bien entraîner ! » conclut Julie en embrassant son copain.

A priori, votre correcteur devrait vous signaler en rouge ou en vert trois ou quatre mots (dont certains d’ailleurs ne comportent même pas des fautes).
Or, ce texte comporte 20 (énormes) fautes d’orthographe. Les voyez-vous ? Et comprenez-vous pourquoi le correcteur ne les a pas vues ?

Considéré comme outil additionnel, le correcteur a son utilité, en particulier pour détecter certaines coquilles ; mais il n’est pas plus que cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *