Baladodiffusion : apprenez en vous promenant !

On ne mesure peut-être pas encore les effets positifs sur le savoir que pourra avoir, à terme, le succès croissant du podcast ; la francisation « baladodiffusion » n’a guère pris dans l’usage, sans doute à cause de sa longueur, mais elle ne manquait pas d’un certain charme désuet, qui rappelait les baladeurs à cassettes des enfants de ma génération… Cette liberté temporelle et géographique que cette extension de la radio offre (écouter une émission à l’heure qu’on veut et où on veut) est propice à l’attention car, comme Rabelais le suggérait dans son utopie de Thélème, la contrainte est potentielle ennemie de l’apprentissage. Dans un podcast, vous pouvez entrer ou sortir de la salle de cours quand bon vous semble ; et n’y a-t-il pas cours plus agréable à entendre que celui qui est donné par quelqu’un qui n’a pas de programme à boucler, pas de notes à mettre, mais qui est simplement animé du désir de partager avec vous ce qu’il sait ?

De plus, la conservation numérique ad vitam æternam de ces émissions (je vous suggère d’ailleurs de télécharger les fichiers en mp3, pour les garder au-delà de l’arrêt d’une programmation ou d’une application) donne à leurs auteurs des ailes dont ils n’auraient jamais osé rêver il y a une quinzaine d’années.

Parmi mes favoris, je vous conseille…

Les chemins de la philosophie, par l’excellente Adèle Van Reeth, qui réussit le difficile tour de force de dé-ringardiser totalement l’idée d’écouter une émission de philo sur France culture !

Concordance des temps, par le non moins excellent Jean-Noël Jeanneney, qui vous donnera goût à l’Histoire et sens des perspectives.

Et, pour leur art du récit, les Affaires sensibles de Fabrice Drouelle, que vous pourrez choisir parmi un catalogue dont la diversité force le respect.

Je pourrais allonger cette liste à l’infini, mais je pense que peu, c’est mieux !

Allez, un dernier pour la route !… En sciences, la Tête au carré, de Matthieu Vidard, qui s’est découvert une vocation au planétarium de Nantes, selon ses dires, à quelques pas du Musée Jules Verne. Comme quoi les disciplines communiquent._

_

mardi 11 septembre 2018

_

…Cela donne envie de s’y mettre soi-même. 🙂

_

_

_

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *