Pourquoi disserter ?

A force de se focaliser sur la note, prise comme seul objectif, la note « sésame » qui permet de passer la douane de l’examen, on ne dit même plus aux élèves POURQUOI on les fait disserter. Car ce n’est pas, à la base, pour cette note qu’on les fait travailler la dissertation, l’objectif est bien plus large que la seule accession à une « carrière professionnelle ».

Qu’y a-t-il de bon pour eux dans cette activité ? Je veux dire : qu’a-t-elle de bon en elle-même ? Et pourquoi pourrait-on dire de la dissertation que c’est l’exercice le plus « noble » du secondaire ?

Réponse : la dissertation peut développer chez eux un esprit capable de synthèse et de nuance. Quel plus beau cadeau l’école pourrait-elle leur faire avant qu’ils n’entrent dans leur vie d’adulte ?

Synthétiser, c’est être capable de transformer les données brutes du cours et les différentes informations, les exemples… qu’on peut avoir sur un sujet en une réflexion construite, et donc vivante. Apprendre à disserter, c’est apprendre à transformer un amas de connaissances fragmentaires en propos. C’est élargir son esprit -voir les choses de plus haut.
Pour prendre une image, c’est passer du statut de collectionneur à celui d’auteur.

Avoir l’esprit de nuance, c’est être capable de dé-généraliser des positions trop englobantes, réductrices, incomplètes, c’est donc aussi abattre des préjugés ; c’est apprendre à repérer les exceptions, les cas particuliers, en équilibre avec les lois générales qu’on cherche à tirer.

Voilà autant de qualités inhérentes à l’exercice de la dissertation qui mériterait, selon moi, qu’on le fasse pratiquer, sous des formes plus simples, bien avant le Lycée ! Mais on sait comment ça se passe : la « dissert’  » est devenue la patate chaude du Secondaire, que tous les profs se refilent jusqu’à ce que le prof de philo soit obligé de s’y coller en Terminale, ce qui le contraint souvent à en réduire l’intérêt à la hauteur de son « coeff » ! Triste.

Disserter permet d’apprendre à atteindre des positions fines sur les sujets qu’on se propose d’aborder, qualité rare dans un monde de caricatures médiatiques et d’injonctions publicitaires…

mardi 26 avril 2016

__

#àquoisertlaphilo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *