Suggestions de mon clavier

Hier, j’étais en train d’écrire sur ma tablette « a u j o u… » et voilà qu’une étiquette s’affiche et me propose de valider « aujourd’hui ». Bien joué, Steve Jobs ! C’est effectivement ce que je voulais écrire. J’ai donc, par flemme (ce point est important), validé l’étiquette qui a fini le mot à ma place. Quelques secondes plus tard, alors que j’étais en train d’écrire « p é r i p… », voilà que Steve me propose : « périphérique », ce qui donnait la phrase suivante : « capitale de la France, périphérique désignant Paris ». Dans sa gentillesse, Steve s’est dit qu’un « périphérique » était statistiquement plus courant qu’une « périphrase ».

Puis Émile Littré m’est apparu dans un nuage de mots et m’a montré la vision d’un futur dystopique -j’en ai même eu deux pour le prix d’une.

Dans la première vision, mon clavier me suggérait non pas des mots parce qu’ils seraient statistiquement plus probables, mais parce qu’ils auraient été poussés en avant dans l’algorithme par des marques, me donnant par exemple « coca-cola » avant « cocktail » -l’influence des publicitaires s’interposant subrepticement entre mes doigts et mon cerveau…

Dans la seconde, plus lointaine, les hommes bredouillaient des débuts de mots à des ordinateurs : « bu bla bleuuu gaaaaa touiiiiiiii » , que l’ordinateur, pardon -l’IA retranscrivait en : « C’est un trou de verdure où chante une rivière »…voire : « C’est un Mc Donald du périphérique où coule du Coca-Cola ».

Tout ébaubi, je me suis empressé d’aller dans Réglages: Clavier prédictif, désactiver.

 

_

_

mardi 22 mai 2018

_

_

_

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *