« Commencez donc par mieux étudier vos élèves », suggère Rousseau
 
  26 juin 2018

Maîtriser l’orthographe française : entraînez-vous également sur papier !
Dans la foulée de notre travail sur l’application Bescherelle, et en parallèle de la nouvelle Certification, Hatier publie cet été un livre de cours et d’exercices d’orthographe organisé en doubles pages : à gauche la règle ; à droite des exercices, conçus de manière à…(Lire la suite)

12 juin 2018

Un mystérieux « desiderata »
Les textes célèbres ne sont pas tous signés, c’est le cas par exemple de ce manuscrit retrouvé dans l’église Saint-Paul de Baltimore, en 1693, qui a, depuis, connu une fortune mondiale…(Lire la suite)

22 mai 2018

Suggestions de mon clavier
Hier, j’étais en train d’écrire sur ma tablette « a u j o u… » et voilà qu’une étiquette s’affiche et me propose de valider « aujourd’hui ». Bien joué, Steve Jobs ! C’est effectivement ce que je voulais écrire. J’ai donc, par flemme (ce point est important), validé l’étiquette qui a fini le mot à ma place. Quelques secondes plus tard…(Lire la suite)

8 mai 2018

La métaphore du panier de pommes, de Descartes
Voici la méthode que propose Descartes pour bien raisonner…(Lire la suite)

24 avril 2018

Quelle est la singularité de ce texte ?
Anton Voyl n’arrivait pas à dormir. Il alluma. Son Jaz marquait minuit vingt. Il poussa un profond soupir, s’assit dans son lit, s’appuyant sur son polochon. Il prit un roman, il l’ouvrit, il lut; mais il n’y saisissait qu’un imbroglio confus, il butait à tout instant sur un mot dont il ignorait la …(Lire la suite)

10 avril 2018

L’orthographe ? Je verrai ça après !
À force d’entendre cette remarque, ou l’une de ses nombreuses variantes ( « non, mais là je ne me suis pas encore relu », « j’ai pas regardé l’orthographe », « je ne me suis pas encore occupé de l’orthographe, attendez, je vais relire », « j’ai pas fait attention aux fautes »…) j’ai fini par me dire qu’il y avait là un problème digne d’intérêt, plus profond qu’une simple question de paresse…(Lire la suite)

27 mars 2018

Intelligence et habileté intellectuelle
Intelligence et habileté intellectuelle sont bien deux choses distinctes. L’intelligence est large et voudrait tout embrasser ; l’habileté intellectuelle est aiguisée et voudrait tout manipuler. On confond souvent les deux…(Lire la suite)

13 mars 2018

La disparition du sujet d’invention au bac de français : une décision malencontreuse
Selon Le Monde, le gouvernement prévoit, dans sa réforme du bac, de supprimer l’un des 3 sujets de l’écrit de français, à savoir le sujet d’invention, pour cause de « bilan mitigé » : bon diagnostic, mauvais remède…(Lire la suite)

27 février 2018

Bescherelle: un exercisier numérique
C’est avec beaucoup de plaisir (et d’honneur) que j’ai participé à la rédaction des exercices et des fiches de cours de la nouvelle application Bescherelle.
Elle est disponible pour le moment sur l’AppStore mais évoluera bientôt vers de nouveaux supports.
Elle propose une large gamme d’entraînements à l’orthographe et à la rédaction…(Lire la suite)


Quelques rébus orthographiques
Voici quelques rébus dont la réponse prend en compte l’alphabet et la typographie.
Exemple :
C POMPES MARCHER
(Solution: Marcher à côté de ses pompes)…(Lire la suite)

 

Tous les articles
 




 blog

De l’effort…



« Commencez donc par mieux étudier vos élèves », suggère Rousseau dans sa préface de l’Émile, « car très assurément vous ne les connaissez point. ». Cette phrase pourrait être la base d’une nouvelle conception de l’effort.
Pour dessiner à gros traits, il y a deux écoles opposées: la première, la plus ancienne, qui considère que c’est à l’élève de s’adapter au système d’apprentissage, qui se dit pour son bien, dût-il en souffrir d’ennui, voire d’en subir les menaces (directes, de la punition ou indirectes, du déclassement social); la deuxième, plus récente, qui voudrait adapter totalement l’apprentissage à l’élève, quitte à glisser vers le clientélisme -au gré des humeurs de l’élève, et provoquer une certaine perte de l’autorité.
A mon avis ce sont deux conceptions qui analysent mal les échecs pédagogiques. La première en attribue toute la responsabilité à une faute de l’élève (de volonté, d’attention, de préparation, etc.) -mais ne pourrait-on lui répondre, parce qu’elle ne se remet jamais en cause, qu’il se peut aussi que l’élève dorme en classe parce que le cours n’est pas intéressant, pas bien pensé? La deuxième en attribue uniquement la responsabilité au cours ou au prof –et ne pourrait-on lui rappeler qu’il y a aussi des élèves qui dorment en cours parce qu’ils sont paresseux?
Si la remise en question n’est pas équitablement répartie entre ceux qui font cours et ceux qui ont cours, l’enseignement restera ce dialogue de sourds qu’on connaît, ou plutôt ce monologue de sourd devant des sourds. Il faut essayer de distinguer honnêtement dans le manque d’intérêt (ou le non-investissement) d’un élève ce qui est de son fait personnel et ce qui est le signe d’une amélioration possible du cours.
Sans effort, pas de progrès; mais le seul effort qui soit vraiment fécond est celui qui est librement consenti.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 
Plan du site | Sitemap | Mentions légales | Crédits | Contact
Olivier Chartrain : formation, cours particuliers et suivi en ligne à Nantes et ses environs
contact@cours-olivier-chartrain.fr | Siret : 511 100 943 00014 | Mon 06 75 92 82 19
Numéro de prestataire de formation : 52 44 05697 44
Création du site : © Click Busters